ET SI AVOIR UN SITE PARFAIT PLOMBAIT VOTRE SEO ?

Ça semble sémantiquement impossible, sauf que ça serait mal connaître Google.

Google, ce géant à qui on prête un contrat avec Satan, trois antéchrists annuels et quelques actions dans la congélation d’ovocytes. Bref, Google qu’on imagine sans mal chercher à nous annihiler[1] et que contre lesquels luttent les SEO – qu’ils se disent BlackHat ou White Hat ; ce Google-là pourrait donc bien se foutre de notre gueule…

BlackHat Vs WhiteHat

Jusqu’ici, quand c’était pas une guerre d’égos, le SEO se déchirait aussi sur la question du « est-ce que tu es un FDP de Blackhat ou un gentil tout beau de Whitehat ? »

La formulation est crue, elle n’épargne personne, mais soyons francs deux secondes : elle est réaliste. Le Blackhat est un SEO qui sort des guidelines de Google et qui est donc vu comme un gros crading digne de figurer dans un épisode de l’Autopsie de Salton[2], et le Whitehat est le gars tout pépère qui va faire selon les règles de Google. J’vous épargne la question du « Ouais, mais en fait, on fait tous sur BH[3] » – parce qu’elle est longue comme ma… Merde, je suis une femme – parce qu’on s’en fout.

DONC, il y a baston entre BH et WH, et les seconds disent à tout le monde qu’eux au moins, ils font du propre et du safe.

Et si c’était faux ? Et si Google avait fomenté un complot si machiavélique qu’en réalité, faire un site parfait était un putain de mauvais signal… ?

C’est quoi un site parfait ?

On va vous dire que c’est un truc qui répond aux attentes des internautes, de Google, et qui est pile dans les guidelines de ce dernier[4].

Donc en gros, c’est le pur produit markété, calibré, pesé, SEOé pour truster la position 1, voire… La position 0[5]. Donc, un truc pas naturel du tout, du pseudo-bio plein de pesticides de consultants en tous genres.

Quand les Bidochons nous mettent des bâtons dans les roues

Parce que le site parfait, c’est pas Micheline et sa petite affaire de peinture de chats sur porcelaine qui pourrait le monter ! La Micheline, elle va souvent faire appel à une société qui te vend des packs de sites (souvent moisis et à abonnement sans réelle propriété derrière…[6]), société qui va donc lui faire un template minable, et puis des pages géolocs dégueu, tout ça poussées par des PBN[7].

Et ça va monter, évidemment. Mon propos n’est pas sur cela. Ce que je veux dire, c’est que le site parfait coûtant quand même un bras et deux ou trois reins, la Micheline ne peut pas se le payer. Pas plus que Joséphine, nouvellement entrepreneuse aussi, qui va devoir apprendre par elle-même, qui va faire des erreurs, acheter des formations de ouf, et finir par devoir ou renoncer, ou payer une presta pour remonter tout ça.

Mais des Micheline, des Joséphine, des Kevin (vous vous l’inventerez), c’est une bonne partie du Web en fin de compte… C’est-à-dire qu’en dehors des sociétés qui ont le blé ET LA VOLONTE de faire du WH, la plupart des autres structures font soit n’importe quoi, soit volontairement des trucs plus crades…

La perfection devient donc louche

Au milieu de trucs plus ou moins difformes, voilà que poussent des sites aux mensurations de mannequin, et il faudrait croire qu’il n’y a pas eu un peu de chirurgie ?

Le site parfait, là… Il l’est parce que des pros se sont penchés dessus. Et ils ont cherché à faire quoi ?! A donner à Google ce qu’il voulait de façon à ce que ce dernier leur offre ce qu’EUX désiraient.

Ça s’appelle de la manipulation ça Messieurs-Dames ! Eh oui ! Les Français veulent savoir ! En d’autres termes, le site parfait, c’est comme si vous alliez sur une appli de rencontre choper un mec, lui mettre la photo d’une superbe bonnasse blondasse, et que vous lui disiez :

« Salut, t’as vu comment j’suis trop parfaite ? »

Google et vous allez penser la même chose

 

« FAKE » gueuleriez-vous à l’unissons ! Parce que l’un et l’autre allez penser que derrière la bonnasse se cache le même type de « gredin ». Un mec… Et pas n’importe lequel : un SEO.

 

Profil twitter de "JessySeoNoob"
Jessy, connu par tous pour jouer avec un persona féminin.

 

Donc, le site parfait, est le site qui se fait cramer en deux-deux. Celui qui envoie le pire signal à Google, celui qui va lui faire dire que vous trichez, que vous essayez de lui refourguer de la blonde pour gagner quelques po…

Alors spammez mes amis, d’ailleurs, fuck la sémantique ! Faites du Lorem Ipsum, faites du crade, mettez des gifs de chats qui font des bisous et ne faites surtout par de strat Marketing ! Faites du Adwords !

Cramez tout, ON S’EN FOUUUUUT !

 

  • [1] Laissez-moi faire mes BL en paix !
  • [2] Je vous ai dit de me foutre la paix avec mon linking, oh !
  • [3] En dehors de ma moquerie sur la grande guerre, l’article est à lire si vous vous intéressez un peu au sujet des backlinks.
  • [4] Bon courage pour tout lire, c’est chiant, et imo, ça vaut rien mais bon…
  • [5] Cette saloperie va tuer la propriété sur le Web, mais bon, tout l’monde s’en fout, n’est-ce pas ? On n’est plus à ça près avec GG.
  • [6] Et on a tous au moins un nom de boîte en tête qu’on ne peut malheureusement pas dire pour des raisons légales… C’est dire si on n’a pas un putain de problème moral dans c’monde.
  • [7] Là aussi on pourrait dire que tout est PBN, qu’Internet est PBN… Que… PAR MERLIN ! On peut tout justifier !

Image à la une Ian Espinosa

Camille Écrit par :

Actuellement : Zerg de mauvais poil
Evolution ultime : Mutalisk relativement polie
Vend les mots comme du bétail, prostitue les idées, et maltraite son clavier. Ecrit parfois pour de vrai, quand on lui fout la paix.

4 Comments

  1. 4 décembre 2017
    Reply

    J’aime bien faire la comparaison avec le commerce de rue, tu sais celui qui -au final- est soit dégueulasse dans le fond d’une rue crados et ne donnera pas envie aux gens de rentrer, ou soit le supermarché super brandé, où tu vois passer la laveuse automatique dans des rayons bien remplis et bien rangés … Qui aura le plus de chance de se voir mis en avant ?

    Sur les SERP, on déporte le problème de visibilité de la même manière.

    • 4 décembre 2017
      Reply

      C’est une super analogie ! D’autant qu’on sait en plus que parfois, le bouiboui peut avoir une qualité de dingue.

      Un de ces quatre, faudra que j’écrive un papier sur cette métaphore, t’es pas le premier à l’utiliser devant moi, et je me demande jusqu’où on peut la tirer.

  2. 4 décembre 2017
    Reply

    Oh pinaise, si tu m’y autorises, j’ai poussé assez loin le bordel un soir après quelques verres de vins, regarde ça devrait t’inspirer : http://www.fenard.fr/vendre-marketplace-10/

    C’est pas sur le SEO mais ça va te plaire (oui oui, je te connais :p )

    • 4 décembre 2017
      Reply

      Très très intéressant ! T’as bien fait de partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *