RIP le SEO – S03 Ep FINAL

Le SEO est encore mort. On dirait un sketch, ou l’AFP donnant des nouvelles de VGE… Non, c’est même devenu « Le SEO de Schrödinger » : il est dans un article ou dans un live, avec un peu de poison putaclic et selon si tu regardes ou pas, il est à la fois mort et vivant.

Voilà, c’est ça : le SEO est mort-vivant. Nous sommes en plein « Walking Deadlines ».

Clôturons l’année par une belle danse macabre

Je parle de cette histoire de SEO à cause du live des Digital Gods. Vous savez qu’il m’arrive d’interroger leur sujet – sous le vernis de la sympathique publicité – pour glaner trois lecteurs et deux retweets histoire d’avoir mon petit quart d’heure à moi aussi.

Et donc les DGs nous annoncent une nouvelle fois la mort du SEO par le biais de cette thématique fatidique :

Alors voilà, je vous vois venir :

« Gna gna gna qu’on annonce tout le temps la mort du SEO »

« Et que c’est la combien de fois que les DGs nous font le coup ? »

« Et que d’abord le SEO n’est pas mort » « Et que tout ça c’est du putaclic »

« Et que je m’en bats les steaks au point de vous le dire »

Comme je n’ai pas que ça à foutre de vous expliquer les subtilités du Marketing, on va y aller cash mes cailles :

  • Le putaclic fonctionne
  • Le SEO n’est pas mort : il n’a jamais existé
  • Le monde change
  • Pas les hommes
  • Et il faut bien des marronniers bordel !

Avant que je ne m’explique, merci à Jean-Michel de la balise Title de ne pas se ruer sur les commentaires pour dire de la merde et de terminer l’article. Promis, t’auras le droit à un cookie.

Le SEO n’a jamais existé…

… Sauf une fois au chalet.

En France, le SEO est vu comme une discipline technique à part. Un truc qui a sa propre vie, sa propre conscience, ses règles uniques et toute la cosmologie mystique qui fait croire à ses adeptes qu’il y a une vraie logique naturelle derrière.

En ce sens, il peut mourir.

Mais il n’a jamais eu de corps, il n’a jamais été autre chose qu’un domaine au service d’un autre : la notoriété. Le Marketing. Même dans son aspect le plus technique, le SEO est un outil qui n’a ni conscience ni date de péremption.

Pourquoi parler de mort alors ?

Parce que ça marche, évidemment !

J’veux dire, c’est juste tellement drôle de vous voir faire : deux fois par an, ces mecs (pour ne citer que les DGs, car les articles, podcasts et conf à ce sujet ne manquent pas) vous font le coup. J’achève ma troisième année en votre compagnie, et je me tape le cul par terre : à chaque fois, ça fonctionne.

On dit « Le SEO est mort » pour tenter de bifurquer sur les changements de la communication numérique, essayer d’introduire des notions qui se contrefoutent de nos états d’âme et qui s’imposent toujours avec perte et fracas aux retardataires.

Hier, on traitait les créateurs de contenus qualitatifs de naïfs exaltés, et aujourd’hui c’est au tour de l’UX design d’être vu comme un truc useless.

Et pourtant, tout ceci sert le sacro-saint Marketing, et donc s’imposera toujours à nous tant que la société ne fonctionnera pas autrement.

Marketing est le mot qu’on a trouvé au 20ème siècle pour dire « Pouvoir ». Bien plus puissant que l’argent, la force de persuasion est ce qui gouverne le monde. La Publicité est la Bête* tant attendue qui commande à l’Homme.

La preuve : j’vous vois dire à chaque fois que vous en avez marre de cette assertion, et vous venez toujours lire ou écouter les prophètes apocalyptiques.

Donc pourquoi se priver d’un tel kiff ?

Ca fonctionne : ça clique, ça vient, et même si vous croyez que parler d’un sujet éculé fait passer pour un pignouf, vous oubliez systématiquement qu’occuper la scène est toujours le plus important (demandez à Jupiter) !

Et puis… Nous ne sommes pas à l’abris d’une fulgurance dans la salle de chat ? Peut-être que cette fois-ci le public ne va pas se contenter de demander de lâcher ses bons plans BL… ? Peut-être qu’il ne va pas sortir les platitudes qu’il a préparées pour avoir l’air de suivre ?

Peut-être qu’il y aura de vraies questions sur les métiers du Web d’aujourd’hui, sur cette tendance qui vise à faire des termes comme « SEO », « Rédacteurs Web », « Développeurs Web » des branches d’activité et non plus des métiers ?

Peut-être que la salle va se sortir les doigts pour les poser sur son clavier et enfin utiliser le chat ?

Et peut-être alors que ça ne titrera plus « Le SEO est mort », mais plutôt « Que reste-t-il à apprendre à la machine ? » « A quoi ressemblent réellement les métiers du numérique ? » ou encore, et l’intelligence du jeu de mot est cadeau : « Le Web est-il copywrité ? »

 

Et n’oublions pas le cookie !

La mort du seo par un cookie

 

*Voilà qui fera plaisir aux adeptes de la théorie des codes-barres !

 

 

 
unsplash-logoSuperbe photo de 王 Wang 杉 Shan

Camille Écrit par :

Actuellement : Zerg de mauvais poil Evolution ultime : Mutalisk relativement polie Vend les mots comme du bétail, prostitue les idées, et maltraite son clavier. Ecrit parfois pour de vrai, quand on lui fout la paix.