Episode 3 – La bêta de la Rédactrice

Après avoir expliqué qu’écrire n’était pas une plaie, qu’il ne fallait pas compter sur l’école pour trouver son métier, Lucie s’apprête à perturber plus encore les étudiants qu’elle a en face d’elle. Il faut dire qu’ils sont tellement formatés, qu’ils n’ont plus l’habitude qu’un adulte leur parle concrètement.

« Quand je dis que c’est par hasard que je suis tombée dans la Rédaction Web, je pèse mes mots, et pas qu’un peu. En fait, je n’ai eu connaissance de ce métier que très tardivement, vous vous en doutez. A l’époque, je travaillais dans une société où je ne me plaisais pas, pour un boulot chiant au possible, avec un salaire de misère. Le genre de taff que vous allez rapidement découvrir et enchaîner au sortir de vos études. »

Petit frisson dans la salle. Les jeunes gens n’aiment visiblement pas qu’on leur rappelle la dure loi du marché de l’emploi, et encore moins que le travail n’a plus rien à voir avec la santé. La jeune femme poursuit, non sans sourire devant leur mine angoissée.

« Un jour, j’en ai eu réellement marre de mon job, et une de mes connaissances qui bossait dans le milieu du Web m’a parlé de la Rédaction. Sauf que je n’avais strictement aucune compétence évaluée, pas de diplôme, pas de grande école, je n’avais même pas la jupe plissée qui allait avec. Autant vous dire que c’était mort dans l’œuf. Mais je n’abandonne pas facilement, et je voulais réellement savoir ce que c’était que cette bête-là « le Rédacteur ». J’me suis donc débrouillée pour dénicher une convention de stage, et, par un énorme coup de chance, une Agence de communication digitale m’a prise pendant trois semaines.

– Quoi ? Comme ça ? Sans école, sans expérience ? Se choque le professeur d’économie.

– C’est ça. Sans rien. Bon, notez que je connaissais l’un des employés, et que la boîte était sous l’eau niveau contenus. J’arrivais donc à pic. Et ne perdez pas de vue un truc : le stagiaire est un esclave.

– Miss, n’exagérez rien… Le stage est un excellent moyen de…

– Oui, oui, c’est un passage obligé pour un jeune. Coupe Lucie sans aucune gêne vis-à-vis de l’enseignant. Il n’empêche, c’est un esclave : il fait un boulot pour lequel il n’est pas payé. Et quand on voit certaines choses qui sont demandées aux stagiaires, on a envie de pleurer. Mais ce n’est pas mon propos. En clair, la boîte m’a prise parce que ça ne l’engageait à strictement rien. Mais rien du tout. Et BOUM ! J’étais Rédactrice Web stagiaire. »

« Sceptiques » n’était pas le meilleur qualificatif. Les élèves étaient surtout méfiants. Comme s’il était aussi simple de faire ce que l’on voulait ! Lucie fait frétiller ses sourcils, façon « ça vous la coupe, hein ? », mais les gamins ne sont pas plus réceptifs qu’au début. La jeune femme soupire, voir que ces mioches arrivent à croire que l’on peut devenir chanteur grâce à un télé-crochet, mais rechignent à l’idée qu’un bête stage peut changer une vie, la sidère.

« Mais heu… On ne vous a pas réellement demandé le boulot d’une Rédactrice, si… ? Tente l’une des demoiselles du premier rang.

– Ah si ! Sinon, quel intérêt de m’avoir ? On m’a collé au boulot le plus « chiant », le plus rébarbatif. Sauf que je me suis éclatée comme une folle. Pendant trois semaines, j’ai passé plus de neuf heures – j’aimais trop ce que je faisais, je ne m’arrêtais plus – par jour à écrire. Et j’devais pas être trop mauvaise, ils m’ont même donné une prime !

– Nooooon ?!? S’ébahissent les gosses à la seule mention de l’argent.

– Siiiiiii ! Singe la scribouillarde. J’vous avais dit que tout était possible. La Rédaction Web demande surtout de la passion, sinon, un manchot – quoi que… Disons, un unijambiste pourrait le faire sans problème ! S’il y a bien un métier où il faut utiliser sa tête, et pas seulement son parcours doré, c’est bien celui-là !

– Mouais. Ça devait pas être bien compliqué vot’ truc. Grince Jonathan. Si vous avez pu faire ça comme ça…

– C’est vrai. Ce n’était pas si compliqué que ça… C’est d’ailleurs ce que je me tue à vous dire…»

 

A suivre…

 


Tout le monde peut faire de la Rédaction Web

 

Et je suis bien d’accord avec Lucie !

A la différence du Graphiste, ou du Développeur, la Rédaction Web peut difficilement s’apprendre sur les bancs de l’école. Quoi que, pour les deux métiers susnommés, on rencontre beaucoup d’autodidactes de talent !

Mais, fondamentalement, mon métier n’est guère compliqué. Quand on y pense, il demande d’écrire Français correctement, de connaître (ou de savoir chercher) les techniques à mettre en place, et tout au plus d’avoir un style. Quand on retire les impératifs du Web tels que les balises, le remplissage des métas descriptions, et le placement de mot-clefs, etc. On se rend compte que la Rédaction Web demande surtout une capacité à cracher des idées, à les mettre en forme, et à ne pas trop faire chier le lecteur quand il lit.

Et ça, mes amis… Ça ne s’apprend pas forcément. S’il existe évidemment des techniques de communication, des façons de tourner les titres en putaclic, des « astuces » pour intéresser le lecteur, je me rends de plus en plus compte que la recette miracle n’existe pas. Et, de facto, le Rédacteur Web parfait non plus. Du moins, c’est mon avis.

A chaque public correspond son style d’écriture optimal, son Rédacteur associé. Et inversement. Un style va intéresser un public, et non un autre. En d’autres termes, la Rédaction Web est un levier de communication qui sera toujours efficace. Toujours. Parce que tout texte rencontre un jour ou l’autre son lectorat. La question est de savoir ce que l’on vise, évidemment.

Mais si un quidam veut devenir Rédacteur, il ne lui reste qu’à se lancer, s’entraîner sans relâche, tester, et découvrir quel Rédacteur il est, et quelles sont ses méthodes de travail. On peut partir de rien, et apprendre ce métier.

Avant que je ne rentre en stage, j’ignorais tout des balises H1 et Hx. J’ignorais tout du principe de mot-clefs. Et plus encore : je ne savais même pas que l’on payait des gens à faire ça… La jeune femme qui m’a formé, et encadré durant tout mon stage, a su m’apprendre très simplement et rapidement les bases dont j’avais besoin. Certes, elle est méga douée et pédagogue, mais c’est bien la preuve qu’il suffit d’un peu de volonté, et qu’au final… N’importe qui peut faire de la Rédaction Web !

Dans l’épisode suivant, Lucie parlera un peu plus du travail qu’elle a effectué durant son stage. On abordera donc l’épineuse question des Communiqués de Presse, et des annuaires… A jeudi prochain !

 

 

Camille Écrit par :

Actuellement : Zerg de mauvais poil Evolution ultime : Mutalisk relativement polie Vend les mots comme du bétail, prostitue les idées, et maltraite son clavier. Ecrit parfois pour de vrai, quand on lui fout la paix.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *