Non, mon sexe ne me détermine pas une thématique d’écriture !

C’est en voyant la présentation du compte twitter @LeGuiqueFr que j’ai fini par me décider à aborder cette question. C’est un blog sur la culture Geek qui débute, et qui est très sympathique (le mec aussi d’ailleurs), mais j’ai tiqué sur la présentation : « Ta mère et ta copine vont détester mon Blog !« . Pourquoi ? Parce que c’est du geek, et c’est bien connu, les geeks ne sont que de sexe masculin. ‘Videmment, vous m’connaissez, je lui ai fait part de mon horreur ! Blague à part, il a compris parfaitement ce que je voulais dire, il a trouvé une nouvelle formule universelle, et depuis on papote, car je le redis : c’est un type cool à suivre !

Quoi qu’il en soit, vous l’aurez compris, je voudrais aborder la question du sexisme… Dans la Rédaction Web ! Quoi ? Vous croyez que ça n’existe pas ? Ah-ah, bande de naïfs, laissez-moi vous guider dans la noirceur faussement cachée d’Internet.

La Rédactrice Web est choupinette

Commençons par la base de la base mes amis : une Rédactrice Web est forcément une gentille nénette-poupette, douce et soyeuse au toucher, calme, sympathique, conciliante, et un poil con-con, il faut bien le dire. D’une part, elle a tendance à se présenter ainsi, parce que c’est ce qu’on lui a appris dans son école de communication, et d’autre part, ses clients vont vouloir qu’elle soit comme ça.Rédactrice Web cliché

C’est une fille ! Elle est forcément gentille, non ? Une fille, ça ne mord pas. Une fille, ça ne dit pas non. Une fille, ça met des smileys partout… Bref, la Rédactrice Web, doit intégrer cette notion super importante : Mesdames, votre genre vous colle une montagne de clichés, et tout le monde s’attend à ce que vous vous y conformiez !

Si effectivement votre passion c’est la cuisine, mode, ou autre, faites-vous plaisir ! C’est le principe même de notre job. En revanche, si ce n’est pas votre cas. Si vous n’aimez vraiment pas ça… Êtes-vous réellement obligée de jouer ce jeu malsain ?

Êtes-vous obligée de mettre du rose sur votre site ? De dire que vous adorez les enfants, la cuisine, la mode, le maquillage, que vous êtes romantiques, que vous cherchez l’amour, etc ? Non, hein ? C’est pas une obligation. Pas plus qu’un Rédacteur Web ne doit être obligé d’expliquer qu’il kiffe la bière, les pizzas et le foot. Voilà, on est bien d’accord.

Alors, Mesdames, vous pourriez arrêter de nous faire toutes passer pour des quiches ? Merci, c’est adorable de votre part, kiss and love !

Femmes, écrivez pour les femmes, et rien d’autre !

J’ai fréquemment remarqué que les univers du Web, de la Rédaction, et du SEO ont tendance à vouloir impérativement tout segmenter. Surtout, côté SEO. Vieille déformation pro, sans doute. A force de parler de cocons sémantiques, le SEO veut « cocooner thématique ». Mais pas que ! S’il peut le faire avec un système de corrélation entre sexe du Rédac’ et thème, c’est encore mieux.

Bah, oui ! C’est bien connu, ton genre à la naissance va déterminer ce sur quoi tu peux écrire ou non. Exemple : t’es un homme, t’auras beau pousser très très fort, tu ne pourras jamais écrire sur une thématique mode. Jamais. Ca t’est impossible, interdit par ta religion, t’es allergique, et en plus, tu sais pas faire. Côté femme, c’est pareil, tu es Rédactrice, oublies immédiatement les thèmes « hommes ». Certes, c’est super sexiste de dire « thème masculin/féminin ». Mais vous savez quoi ? Je ne le dis pas, en réalité : c’est surtout vous qui le faites.

Phrase typique que l’on entend souvent :

« Une femme, elle va écrire sur c’qu’elle connait, sur des thématiques de femmes, quoi. J’veux dire, elle va pas écrire pour des trucs de mecs, quand même. Bah, ouais. C’pas crédible, quoi.  »

Aller, j’suis sûre que vous avez déjà entendu quelque chose de similaire, non ? Et m’adresse là aux hommes ET aux femmes. Vous avez peut-être même DIT quelque chose d’approchant. Ce qui est plus gênant.

Mais, alors… Si j’veux écrire sur autre chose que les bébé pandas, je fais comment ?

Oh, tu peux. Mais tu vas devoir jouer des coudes ma p’tite ! Et je le sais, je les ai très secs maintenant à force. Exemple tout bête : thématique charme, et thématique jeux vidéo. Il y a un moment déjà, j’ai eu un client qui en faisait, qui avait besoin que j’écrive dessus, mais qui n’osait pas m’y mettre.

« Parce que tu comprends, pour la thématique vidéos moins de 18ans… Ben… Faut pas que tu sois soft, quoi. Tu vois c’que j’veux dire ? Faut pas que tu hésites à employer les bons mots, quoi. Enfin, j’veux dire… Tu sais, des gros mots, hein… Faut que le SEO tourne ensuite. Donc tu vas devoir dire des choses… Bah cochonnes, hein… »

J’ai plus le discours en tête, mais il ressemblait à ça, je le jure sur le Code du Jedi ! Pour le convaincre, ça m’a quand même pris plus de vingt minutes. Oui, oui, je connais les mots, oui, oui, je n’ai pas peur d’écrire « bite » (entre autres, parce que je vous assure qu’il faut savoir varier). Et non, je n’ai pas honte. Bref, j’ai fini par avoir la mission. Et j’ai eu des sous (soyons honnêtes, il faut bien bouffer).

Pour les jeux vidéo, ça a été plus simple : le client savait que j’étais gamer. Donc, ça aide. Mais là, il a fallu convaincre le client du client. Heureusement, après une seule review sur StarWars : The Old Republic, le mec était partant. Tu m’étonnes… J’y jouais. (Cela dit, ça ne fait pas tout, j’aborde la délicate question de la Rédaction Web en jeux vidéo dans un article.)

Mais est-ce mal vu d’être une femme et d’écrire sur des « trucs de mecs » ?

C’est une question qui peut se poser. Il est même très probable que toi, ma chère Rédactrice, tu te la poses régulièrement. Par exemple, le thème « charme » (on sait d’ailleurs que ce n’est pas charmant pour deux sous, hein…) : on m’a souvent dit : « Ne parle surtout pas de ton expérience dans la rédac’ de description de vidéos pour adultes, malheureuse ! »

Paraîtrait que ça pourrait donner une mauvaise image de moi… J’aimerais bien savoir pourquoi d’ailleurs. Parce que ce n’est pas parce que je décris une vidéo où les protagonistes revisitent les limites du corps humain que ça veut dire que je cautionne, que je pratique moi-même, ou que sais-je encore ! C’est du bon sens. De plus, toujours selon-moi, cela démontre que je sais écrire sur tout. Que je n’ai peur de rien, que c’est une affaire de choix aussi.

En fait, et cela fait directement écho à la vie de tous les jours : s’interdire de pratiquer ou de parler de sujets qui ne sont socialement pas « de votre sexe », que vous soyez un homme ou une femme, c’est faire le jeu du sexisme finalement. Sans parler du fait que cela vous ferme de nombreux univers.

Est-ce au client de changer, ou aux scribouillards ?

Bah j’vais vous dire, si on doit systématiquement attendre que les gens soient plus tolérants, on n’est pas dans la panade, les mecs ! J’crois qu’au contraire, c’est à tout Rédacteur/trice d’oser faire ce qu’il a envie de faire. Tu veux écrire sur le maquillage alors que t’es un mec ? Bah fais mon gars, qui t’en empêche ? Pareil côté femmes.

Mesdames, car je m’adresse surtout à vous par ce billet : osez un peu sortir de vos Polly Pokets. On n’est plus dans les années 50 ! Faites ce que vous avez envie de faire. Si votre kiff c’est les cupcakes, amusez-vous. Si les motos vous passionnent, écrivez aussi !

Vous êtes des écrivains avant tout. Des scribouillards, des gratte-clavier que diable ! Votre job, votre don, votre passion, votre mission : c’est d’écrire. Soit vous savez faire. Soit vous ne savez pas.

Camille Écrit par :

Actuellement : Zerg de mauvais poil Evolution ultime : Mutalisk relativement polie Vend les mots comme du bétail, prostitue les idées, et maltraite son clavier. Ecrit parfois pour de vrai, quand on lui fout la paix.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *