Divination chez PressEnter : Les 5 prédictions pour 2016 !

Avec un groupe de blogueurs, on a décidé de se plier à l’exercice du sujet commun, un article chacun. Manque de pot pour moi, ça tombe sur « Nos 5 prédictions pour 2016 ». Je tente donc l’exercice, et vous propose en fin d’article de retrouver la liste des participants, avec leur billet, je vous invite fortement à les consulter.

Prédictions à la louche pour le blogging en 2016

Je dis bien « à la louche ». Cet article est un sacré défi, parce que pour le réaliser, il a fallu que je cherche des réponses, et que je m’improvise spécialiste. J’ai donc consulté des voyants, des astrologues, mais aussi fait une belle veille ; le tout, pour tenter de me faire une idée. Je vais me concentrer sur le blogging et sur les contenus. Pour proposer ces « prédictions », je me base sur mes lectures, naturellement, et sur les tendances que j’ai pu observer en 2015. On entre donc dans le domaine du « peut-être », du fantasme, de l’imaginaire le plus total. Nous verrons en décembre si j’ai dit n’importe quoi, ou juste un peu.

Prophétie N°1 : Le storytelling va dominer les blogs en 2016

Storytelling

Ça, c’est facile, il est déjà bien implanté. Mais pourquoi ? De nombreux articles fleurissent depuis un bout de temps sur le contenu personnalisé et authentique. Rien que de par son mode d’écriture, le storytelling permet de s’assurer d’une certaine « authenticité » dans son texte. Plus efficace que les discours formatés, il a l’avantage d’empiéter sur les platebandes de « l’expérience utilisateur ». Quoi de mieux qu’une histoire pour illustrer, voire donner du poids à un propos ?

Mais cela va plus loin que ça : dans un souci de passer le filtre naturel du lecteur (son filtre anti-pub qui consiste à se barrer dès que le discours est trop commercial), les contenus vendent des tranches de vie. Et je vais même plus loin dans mon idée : on assiste petit à petit au retour du « skyblogging ». C’est-à-dire du blogging en mode « Aujourd’hui, j’ai mangé une pomme, Kevin m’a embrassé, etc. » Version adulte, évidemment.

Prophétie N°2 : Les écrits se prennent moins au sérieux

Articles humoristiquesEn lien direct avec ma première idée. Est-ce que c’est dû aux événements mondiaux ? Au fait que le Web étouffe sous l’argent, les agences, et le data ? Je ne sais pas, mais je note que beaucoup de blogs professionnels commencent à proposer des textes plus légers. Des textes humoristiques, des textes n’ayant pas nécessairement de rapport avec leur thématique…

Bref, le second degré et la satire sont en train de trouver public et écrivains. Le temps du blogging dogmatique est révolu. Du moins, je le crois, et je crois que c’est également une réponse au besoin d’authenticité. Les gens consomment de plus en plus à l’affect’, en fonction de ce que le produit/marque leur transmet comme émotion.

Prophétie N°3 : Le retour des commentaires sur les blogs

Commentaires blogAh ! C’est l’idée la plus bancale que je propose. Mais je pense que les commentaires vont faire leur retour très rapidement sur les blogs. Pourquoi ? Je crois que la suppression du compteur de partages Twitter aide dans ce sens : nous assistons à une révolution de la mesure du qualitatif. Si on avait tendance à regarder les clics, les shares, et les likes, on voit de plus en plus de personnes parler d’une réelle mesure de la qualité des contenus. Dont moi, oui, je sais.

J’entends par là que l’engagement du lecteur passe par la discussion mise en place autour d’un texte. Et je crois fondamentalement que les commentaires sont d’excellents outils à cela. Comme c’était le cas, lorsqu’Internet s’appelait encore « Internet ». Et comme on peut difficilement partager son Google Analytics sans passer pour un narcissique, le nouveau compteur sera probablement celui des commentaires. Et si vous n’êtes pas d’accord… Dites-le juste en dessous 🙂

Prophétie N°4 : Les réseaux sociaux seront des plateformes de contenus

Et plus seulement des plateformes de partage. Bon, j’enfonce une porte ouverte… Mais avec l’arrivée des « Instant Articles » de Facebook, ou encore de Pulse sur Linkedin, force est de constater que le contenu quitte peu à peu le blog pour aller s’étaler directement sur les réseaux !

J’dis pas que le blogging est mort, j’pense qu’il fait partie des trucs comme les forums, les trolls, et les chats qui sont vitaux à Internet. En revanche, je crois que le blogueur va devoir apprendre à jongler de plus en plus avec d’autres plateformes de publication, et non plus juste « des plateformes de partage ». Autant vous dire que j’pense avoir du boulot, là !

Prophétie N°5 : Les sites « statiques », le retour ?

Attention, ici j’aborde une question qui fait appel à des compétences que je ne maîtrise pas, et je fais un abus de langage en parlant de « sites statiques ». Je ne parle pas de sites qui ne font pas appel à une base de données (bien que cela soit le vrai emploi du terme), mais à des pages qui ne font pas d’appels vers d’autres ressources. Je parle donc de temps de chargement des pages Web. C’est un enjeu tout aussi essentiel que celui du responsive design. On le sait, merci et au revoir.

Cela dit, avec la lecture de plus en plus courante des pages via tablettes et smartphones, l’utilisateur devient de moins en moins patient. Alors du coup… Est-ce que nous n’allons pas vers une nouvelle façon de concevoir les sites Web ? Là, je pose la question aux développeurs, j’aimerais un avis. En tous les cas, si c’est une vraie tendance, priez pour que les gifs des années 90 ne reviennent pas à la mode…

vieux gifs vintage

Et si vous voulez des prédictions infaillibles pour 2016…

Voici donc mes cinq prophéties qui vont forcément se réaliser. Oui, forcément.

  • L’année comportera 12 mois. Pas 13. Prévenez donc le banquier.
  • En 2016, l’ascension tombera un jeudi !
  • A votre anniversaire, vous serez un an plus proche de l’âge de votre mort.
  • Rassurez-vous : après la pluie, viendra le beau temps !
  • Au 31 décembre 2016, vous préparerez déjà votre article « mes cinq prévisions pour 2017 »

Et, bien entendu, n’oubliez pas que nous avons été quelques-uns à jouer le jeu. Jetez donc un œil à ces billets :

Stitch sorry

Oops, il semblerait que les autres participants aient du retard sur leur publication. Je me meurs donc, seule participante pour le moment, attendant des liens d’articles pour me relever. Revenez plus tard !

Camille Écrit par :

Actuellement : Zerg de mauvais poil Evolution ultime : Mutalisk relativement polie Vend les mots comme du bétail, prostitue les idées, et maltraite son clavier. Ecrit parfois pour de vrai, quand on lui fout la paix.

8 commentaires

  1. 22 janvier 2016
    Répondre

    D’accord, mais moi ça ne me ravi pas cette hémorragie de la fréquentation vers les réseaux sociaux. On centralise tout, par simple flemme de commenter sur un blog inconnu, or, plus qu’ailleurs, tout est périssable sur FB ou Twitter (plus encore). Les commentaires parfaitement lumineux de nos estimés lecteurs finiront à la trappe tandis que nos pauvres blogs n’auront plus de commentaires pour susciter le débat, directement enregistrés sur eux.
    C’est un peu dommage, d’autant que ça fragmente la discussion entre plusieurs plateformes et ne permet donc pas d’engager le débat à plusieurs. Bref, ça favorise le monologue.

    C’est pas demain la veille que je lâcherai MON site pour aller bloguer chez Zucky. Ah !

    • 22 janvier 2016
      Répondre

      Tu vois, je partage ton avis.

      Je ne suis pas spécialement emballée non plus par cette idée d’aller poster ailleurs. Même le principe des articles invités me gêne parfois quand je l’exerce. A la limite, on me demande de traiter un sujet, ok. Mais, aller de moi-même sur une plateforme pour publier un article, en privant le blog, je trouve ça dommage.

      Et je plussoie ton avis sur les commentaires. C’est justement toute leur raison d’être ! Regarde, on se trolle sur SW sur Twitter, tout en discutant ici. Je trouve ça plus agréable de replacer certaines conversations au plus près de leur sujet. En l’occurrence, un article du coup.

      Le meilleur argument concernant la discussion de groupe autour d’un sujet, là, c’est ton blog. Il n’est pas rare que je lise les commentaires pour voir l’approfondissement que tu fais avec tes lecteurs. Et c’est un plus.

    • 22 janvier 2016
      Répondre

      Les réseaux sociaux ont un gros avantage que peu de gens comprennent: c’est pratique. Au-delà de la visibilité, du fait que tous les copains y sont déjà, il y a le fait que, pour commenter, on n’a qu’à… commenter. Pas besoin de s’inscrire, de mentionner son nom, son email, ses mensurations, calculer une intégrale à douze inconnues ou déchiffrer une pochette de death-metal.

      Après, il existe des méthodes pour intégrer les commentaires des réseaux sociaux sur son blog. Ça peut aider.

      • 22 janvier 2016
        Répondre

        Je pinaille, mais finalement, il faut bien s’inscrire à ces réseaux, pouvoir trouver la personne, lui parler ? Sur FB, par exemple, il faut l’avoir dans ses contacts. Twitter demande d’être concis. Viadéo et Linkedin sont un peu chiants également. Google +… Bon, j’vais rien dire, je ne maîtrise pas ce truc, et c’est le Nevada, en fait.

        Les Réseaux permettent d’aller plus vite, c’est clair. D’apporter également une bonne visibilité, mais qu’en est-il de la possibilité d’aller « au fond » ?

  2. 22 janvier 2016
    Répondre

    Plutôt pas mal ! (relativement au concept d’article)

    Bon je dirais que ce sont surtout les points 1, 3 et 5 qui m’emballent.

    Pour le storytelling j’ai encore à aller lire la série made in PressEnter 😉 Je pense que c’est une des choses qui manquent et le genre de chose qui permettent de rendre unique un contenu. Il y a trop de sites qui proposent des contenus creux et sans fond, alors faisons en sorte que ça s’améliore 🙂

    Pour les sites statiques je ne peux qu’approuver ! J’ai appris à utiliser Jekyll qui est, sans rentrer dans les détails, un système qui permet justement de générer un site statique tout en intégrant un blog.

    Pour m’y être pas mal penché j’approuve totalement cette prédiction : c’est une façon de créer des sites qui existe depuis longtemps mais qui va connaitre un nouvel essor dans les mois à venir. Pour les raisons que tu évoques : TELLEMENT RAPIDE !

    Enfin pour ce qui est de la place de la discussion… s’il y avait une divinité du web je la prierais pour que tu aies raison ! Vive l’échange et la discussion, aux oubliettes les stats et la dictature des analytics !

    • 22 janvier 2016
      Répondre

      Purée, oui, le sujet était de loin le plus difficile. J’voyais pas comment faire, et franchement… Je ne suis toujours pas convaincue de l’apport pour le lecteur.

      J’espère que La Voie du Rédacteur Web va te distraire, et t’intéresser. J’attends beaucoup des retours de lecteurs, car le format est un mix peut-être un peu trop audacieux. Et, même si j’ai terminé sa rédaction (il ne reste qu’à publier), je ne suis toujours pas certaine qu’un oeil extérieur s’y retrouve. Je n’ai pas la prétention de révolutionner les choses. Mais j’voulais surtout montrer que la Rédaction Web n’était pas uniquement à visée commerciale. Qu’un Rédacteur peut aussi proposer des récits. Enfin bon.

      Ah ! Le retour sur les sites statiques. Alors, l’idée n’est pas de moi réellement. J’ai vu une ou deux personnes parler de l’importance d’alléger les pages, et de trouver des solutions. D’ailleurs, sur Twitter, Patrice Romevo soulevait l’utilisation du CSS pour faire ça. Quant à Jekyll, je ne connais pas du tout. T’as un lien pour que je vois un peu ?
      Tu vois l’engouement pour cette année ? J’avais peur d’être fantaisiste, c’est à surveiller, voire à tester. J’ai « beaucoup » de lecteurs en mobile et tablette, et je me demande si le site actuel n’est pas trop lourd. Faudrait que je garde ça dans un coin de ma tête, voire, fasse un A/B Testing ?

      Pour finir : la place de la discussion est malmenée honnêtement. Il y aura toujours trois utilisations du Web. Commerciale en mode « gros sabots, achetez paysans ». Egocentrée en mode « Selfie love me, like this ». Et enfin… La vieille version (instant vielle conne on) en mode « souvenirs d’Internet ».

      • 24 janvier 2016
        Répondre

        Hey !
        Je reviens vers cet article car j’étais en train de regarder un talk de Caisey Neistat à South Summit où il présente son travail et ça rejoint tout à fait ce dont on parlait.

        Petit éclaircissement :
        Le monsieur en question est à l’origine de l’appli BEME. L’objectif : proposer aux gens de partager des moments par vidéos, en format court. Jusque là rien de nouveau. La particularité c’est que l’on ne peut pas « se regarder » avant de partager. Une fois que c’est enregistré, c’est envoyé qu’on le veuille ou non. L’objectif est de retirer « l’ego » du processus de partage et de création. De même pas de coeur, étoile ou pouce en l’air. Dans cette appli ce sont les réactions des gens (une photo d’eux en train de regarder ce que tu as partagé) que tu recois en retour.

        Si je parle de cela c’est que ça m’a fait penser à la question des commentaires et aux « facettes du web ». De plus en plus d’applis (à vocation sociale j’entends) se tournent vers l’éphémère. L’égo pour certains a pris trop de place et il est mis de côté. Et je réhitère dans mon approbation pour cette prédiction, il y a un réel mouvement de fond qui va contre la « quantificiation » du succès d’un contenu.

        Pour ce qui est des sites statiques j’ai pas mal de ressources et je compte faire un article dessus bientôt car c’est un concept que je trouve simplement génial.
        Pour appuyer cette prédiction pour l’année à venir je pourrais citer Smashingmagazine (un site de référence en matière de webdesign) qui a publié plusieurs billets sur le sujet en appuyant sur le fait que c’était peut être l’avenir d’une partie du web. Il suffit de cherche « static websites » ou « jekyll » chez eux et tu tomberas dessus.

        Dernier mot sur la place des réseaux sociaux : ils nous volent déjà nos données privées et notre indépendance, ils auront pas mon contenu ! 😛

        • 24 janvier 2016
          Répondre

          L’appli dont tu parles pourrait être un succès selon comment elle est portée par les influenceurs (si elle est utilisée, ou non).
          Je confesse cependant que j’aurai du mal à utiliser cet outil. Tu le dis très bien : l’ego a une place importante. Mais pas seulement l’image qu’on renvoie aux autres, celle qu’on se prend également. Je ne suis pas photogénique pour deux sous. Pas du tout. Pour avoir une photo « potable », je dois en prendre des dizaines, toujours en noir et blanc, car ma peau prend tellement mal la couleur qu’on a l’impression que j’ai dix kilos de plus (et j’ai pas besoin de ça). J’ai également remarqué, lorsque j’ai été amenée à faire quelques vidéos pour répondre sur Twitter, que ma bouche se tordait quand je parlais, et que j’avais l’air d’une petite conne prétentieuse, version « Miss je sais tout ». Gros choc.

          Où je veux en venir : c’est typiquement le genre d’outils qui te demande de savoir lâcher prise avec ton image, pour n’avoir en tête que le message que tu veux faire passer. MAIS, et c’est là que nous connaissons déjà la réponse, on sait très bien que l’image – plus encore sur une photo ou vidéo – fait partie intégrante de la capacité de pénétration et d’acceptation du message… Pas certaine du coup que cela soit utilisé à des fins commerciales (en dehors des personnes qui passent crème à l’objectif).

          Mais, oui, tu as entièrement raison sur le fait qu’il y a une volonté de reprendre la main sur un Web trop sérieux et codifié. L’éphémère nous rapproche de l’époque des Chats/Irc.

          J’ai hâte de lire ton article, si tu le veux bien, je le mettrai en lien ici. Afin que les potentiels lecteurs qui retombent sur PressEnter puissent avoir une analyse complète d’un spécialiste ^^

          Merci une nouvelle fois pour ton retour, je scrute ton papier 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *