Pôle-Emploi : Pointe different

Plus de 6 millions de chômeurs, pour un peu plus de 600k d’offres d’emploi… Forcément, avec ça, le travail devient une denrée rare. Que dis-je ? Un produit de luxe ! Et c’est bien ce que Pôle-Emploi vient à nous dire aujourd’hui. Oh, évidemment que les changements du marché du Travail obligeaient à une refonte du site, mais il n’était peut-être pas nécessaire de pousser le concept du marketing au point de nous vendre l’idée même d’avoir un boulot.

Vous ne voyez pas de quoi je parle ? C’est normal. A l’heure où j’écris, je n’ai encore trouvé aucun papier à ce sujet, seule sur le site de PE, une annonce disant qu’il sortira le lundi 16 mai 2016. Et parce qu’il y aura bien vite une chiée de billets destinés à vous dire que « youhou, on a changé le site », sans même proposer une amorce d’analyse ; parce que j’aime bien donner mon avis car cela me concerne ; et parce qu’en ces temps de #NuitDebout, il est intéressant que je ne dorme pas pour écrire un article sur un tel sujet ; pour toutes ces raisons, je vous propose de vous arrêter un instant dans votre vie pour réfléchir à ce que cette refonte pourrait impliquer.

Pôle-Emploi devient « cool »

Accueil Pôle-Emploi

 

Premier constat lorsqu’on arrive sur la page d’accueil : exit l’impression d’être sur un site du gouvernement, destiné à faire des papiers et démarches officielles pour retrouver du travail, place à un site normal « hype, et jeune », dynamique et ergonomique.

Immédiatement la structure de la page d’accueil nous fait dire que « ça doit vachement bien rendre sur tablette, hein Maurice ? ». Utilisation du Flat, image centrale et box de recherche, menu et logos beaucoup plus effacés… Indéniablement, le site fait penser à n’importe quel site d’agence Web.

Premier coup d’oeil

On arrive, et l’on voit donc des jeunes étudiants apparemment (car ils ont des cahiers), représentant la diversité : une blanche (femme), un beur  (pas trop barbu), et une black (pas trop noire). Deux femmes, un homme. Moyenne d’âge ? Entre 25 et 30 ans. LA cible du gouvernement (du PS, donc), en vue des prochaines élections. LA tranche de chômage.

L’enjeu majeur. Les personas. La clientèle, quoi.

Ainsi donc, au-dessus de la ligne de flottaison, on a une photo représentant la cible de ce site, sur laquelle est imbriquée une searchbox destinée à « trouver du travail ». A droite, un encart pour les employeurs potentiels. Juste au-dessus de la ligne, nous trouvons une sorte de menu secondaire à base de boutons flats.

EDIT : Et comme le fera remarquer plus tard @JJungleboogie :

La plupart des boutons n’ont rien d’innovants. A l’exception d’un seul « Emploi Store », sur lequel on va revenir rapidement.

Enfin, encore dessous, on voit « Actualités ». Et il faudra scroller pour accéder à la suite : une série de tuiles mêlant articles, pages d’informations, ou encore newsletter.

Un design au service d’une idéologie

Avec cette refonte, il n’est donc plus question de parler à « la vieille génération ». On va toucher les fameux « Y, Z », c’est-à-dire ceux qui ont entre 15 et 35 ans environs. Ceux qui manifestent en ce moment, qui sont au chômage, qui – historiquement – devraient voter à gauche (d’ailleurs).

On parle aussi à une tranche de population qui a tout de même les moyens, paradoxalement. Car, et il est impossible de rater le coche, la forme « tablette » de la page peut prêter à sourire : notre chômeur, notre cœur de cible pour cette page, a de l’argent… ! Et tout le monde ne pourra pas se servir de ce site avec facilité. Les personnes plus âgées, moins avantagées socialement et économiquement, seront sans doute désarçonnées.

Mais on s’en moque. Car ce site est là pour une chose : amorcer la mue de Pôle-Emploi, du Travail en France… Amorcer le changement d’une société qui n’a pas bien l’air de comprendre ce qui va lui tomber sur le coin de la prestation sociale…

Mesdames et Messieurs de plus de 40 ans, j’espère que vous avez conscience qu’on s’en fout royalement de vous. Vous êtes tous virés (ou poussés vers la sortie) car « trop vieux », et vous allez galérer entre 10 et 20 ans, jusqu’à votre retraite (si vous en avez une).

Mais vous ne comptez plus. Vous voilà prévenus. Place aux jeunes, aux gens riches et beaux. Et ce n’est que le début !

Emploi Store, la parade pour trouver un Jobs ?

 

Emploi Store Accueil

Pendant que l’on nous explique qu’on doit dire « Arrosage » et non plus « Spam », voilà que l’Etat nous pond un site qui use (et va abuser) des anglicismes ! Dans un pays où l’on ne parle pas bien (pas du tout ?) l’Anglais, il est intéressant de noter ce choix marketing (car c’en est un) : encore une fois, il exclut radicalement une partie (une bonne grosse partie) de la population française, au profit d’une autre. Nous parlons réellement aux jeunes, à ceux qui sont connectés, à ceux qui rêvent de Silicon Valley…

Et cela sera CE site qui sera mis en avant lorsqu’on parlera aux 15-35 ans désormais. Oui, vous avez changé de site, vous n’avez pas vu ? Il est « Propulsé par Pôle-Emploi », mais ce n’est plus pole-emploi.fr. Mais ce site, croyez-moi, c’est celui qui remplacera l’ancien. Directement accessible depuis PE, via le menu en flat dont je parlais plus haut, Emploi Store va s’imposer rapidement. Ce site, les enfants, c’est notre trompette du destin. C’est par lui que l’on peut aisément comprendre où notre société va.

Notez bien qu’il existe depuis 2015. Depuis juillet 2015 plus précisément. Et que personne, ou presque n’en a entendu parler.

Pourquoi sort-il maintenant pour le grand public ? A quoi sert-il ? Je pose ces questions…

Booster votre recherche d’emploi

Je ne sais pas ce qui me choque le plus : que cela ne soit pas de l’impératif, ou que ça me fasse penser aux fameux « Enlarge your penis », et autres « Dopez votre libido ». Voilà où nous en sommes : la recherche d’emploi est une activité à temps plein sur laquelle même le Gouvernement veut « monétiser ». Et tout le site nous déroulera un discours de vendeur de rêves.

Le travail est un produit. Et nous sommes là pour l’acheter, le consommer. Ne faites pas l’erreur de croire que c’est gratuit, et que je me trompe dans l’utilisation du terme « acheter ». Ce site a été payé par toute personne consommant en France. Par nos impôts, et la TVA.

Emploi Store qu'est-ce que c'est ?

  • Qu’est-ce que l’Emploi Store ?
  • Des services, pour quoi faire ?
  • Des services proposés par qui ?
  • L’Emploi Store… quels avantages pour vous?

En quatre sous-titres, nous voyons que l’Emploi Store n’est pas « La Révolution » de Pôle-Emploi, mais bien un produit :

  • Qu’est-ce que c’est ?
  • Ça sert à quoi ?
  • C’est fait par qui ?
  • Ça apporte quoi au client ?

Ceci, mes chers compatriotes est un déroulé commercial. Et il est destiné à nous faire croire que ce site est là pour notre bien. Pour « booster notre recherche d’emploi ». Qu’il est là pour nous aider. Et lorsque l’on creuse du côté de « Fait par qui ? », on commence à se poser quelques questions…

Des partenaires particuliers

 

La FAQ nous apprend que les services d’Emploi Store viennent de :

« […] tout type d’acteur de l’emploi : Pôle emploi, d’autres opérateurs publics, mais aussi des acteurs privés de l’emploi et des développeurs indépendants. »

Et la liste exacte ?! Allez savoir ! C’est en farfouillant sur le site que l’on découvre des logos un peu partout… Pêle-mêle, l’on peut voir :

Liste des éditeurs d'Emploi Store

Ceci est un patchwork non-exhaustif de l’ensemble des éditeurs présents sur le site. Ils sont au nombre de 115 (j’en ai probablement oublié). A ce stade de mes recherches, je constate que tous ont la possibilité d’avoir leur petite fiche de présentation, et peuvent – via le site – récupérer notre audience… Voire nos données.

Ce n’est donc plus un « Emploi Store » où seul Pôle-Emploi peut nous « vendre » du travail, mais bien un gigantesque complexe numérique où les entreprises vont et viennent pour capter une part de l’audimat’. Et il est gros : 6 millions !

Des services, et MOOCS gratuits ?

Un des « points forts » du site « Emploi Store », est de regrouper sur un même portail l’ensemble des « acteurs de l’emploi en France ». Non, je rigole. On sait que ce sont ceux qui sont copains avec les pouvoirs. Un petit peu, quand même…

D’ailleurs, plus ces acteurs sont importants, plus ils sont représentés sur le site ! Ne vous fiez pas à la gratuité sous-entendue : lorsque l’on creuse un peu, et qu’on commence à cliquer partout, on voit bien qu’on nous propose non pas de nous former directement sur place, mais bien de nous rendre sur les sites des éditeurs en question, de s’enregistrer, etc.

Vous n’êtes pas stupides : vous allez forcément payer à un moment donné. On est donc plus en présence d’un portail pour référencer certaines sociétés que d’un portail visant à réduire réellement le chômage.

Et si l’on ne paie pas et que le service est gratuit ? Ah-ah…

« Si c’est gratuit, vous êtes le produit. »

Inversion de la courbe du chômage ?

 

Il y a tant à dire encore sur ces sites… ! Que cela soit la refonte de Pôle-Emploi, ou la mise en avant d’Emploi Store, on note :

  • Un marketing de chômage/recherche d’emploi
  • Un ciblage de la jeune population au détriment des autres
  • Une volonté de régler le chômage par l’Entrepreneuriat !

Même si la refonte n’est pas terminée, car toutes les pages ne sont pas encore à jour (ou ne seront pas toutes remplacées), ce qui est certain, c’est  qu’au vu de tous les placements « d’appel à l’action » pour fonder son entreprise, notre Gouvernement a compris qu’il n’y aurait jamais assez « de travail pour tout le monde ».

Aujourd’hui, je le rappelle encore, nous avons plus de 6 millions de demandeurs d’emploi toutes catégories, pour un peu plus de 660k d’offres (tous partenaires confondus) sur le site. Et on a vu que ces partenaires sont nombreux… Faites le calcul.

On parle d’ubérisation, on parle d’automatisation, on parle de création de postes inutiles… Et le Ministre de l’économie, Emmanuel Macron disait encore hier que « Créer son entreprise, c’est créer son emploi » Le calcul est simple à faire…

Si aujourd’hui Pôle-Emploi adopte des codes de « jeunes », leur parle, et met autant en avant le numérique et la création d’entreprise, ce n’est pas parce que le marché du Travail change. Non. Sinon, les charges des petites entreprises baisseraient réellement…

En réalité, tout ceci est fait pour pousser tous les chômeurs jeunes à fonder une société pour sortir très vite des chiffres. Très très vite. Afin d’inverser cette fameuse courbe, peut-être… ?

A un an des élections Présidentielles, alors que nous avons un Président sortant qui déclarait ne pas se représenter s’il n’arrivait pas à tenir cet engagement, alors que ces fameux jeunes sont dans la rue, alors que la loi Travail vient d’être imposée à grands coups de 49-3, alors que les Français s’expatrient de plus en plus pour vivre, alors qu’il apparaît de plus en plus évident que le système n’arrive plus à proposer des emplois à tous, que propose ce dernier ?

Un nouveau site qui dit aux « vieux », à ceux qui ne connaissent rien au numérique :

« Allez vous faire foutre ! Les autres, devenez patrons si vous voulez bouffer.»

Copywriting du chômage

 

A défaut de pouvoir régler les véritables problèmes, d’engager de réelles discussion, de faire en sorte que les jeunes se forment mieux, de s’interroger sur les changements des secteurs économiques, de réagir à la numérisation et automatisation de la plupart des services… A défaut de faire quelque chose, quoi ; la refonte aura au moins le mérite de proposer un nouveau design au RSA.

Un discours plus dynamique, plus sympathique. Un beau package qui est responsive, passe super bien sur des tablettes qu’une bonne part de la population ne peut se payer…

Mais j’interroge encore : pourquoi maintenant ? Comment cela a-t-il été financé ? Quels sont les gains obtenus par les sociétés « partenaires »… ?

Le soleil se lève, je termine ce papier après avoir passé une nuit assise (pour le coup), à rédiger, et à m’interroger sur ce qui pourra être un « buzzounet de fans corporated ». Ah, ça… Des articles de 500 mots (et encore) se copiant les uns et les autres, pour vous dire que ça a changé, on va en avoir !

Mais des réponses à nos questions… ?

Des réponses à nos besoins… ?

Mais là, on va me reprocher de chercher la merde, n’est-ce pas… ? Aller, posons une vraie question alors :

Est-ce que la refonte va faire plus de buzz que le changement de logo d’Instagram ? Vous avez la journée pour me répondre.

 

 

Camille Écrit par :

Actuellement : Zerg de mauvais poil Evolution ultime : Mutalisk relativement polie Vend les mots comme du bétail, prostitue les idées, et maltraite son clavier. Ecrit parfois pour de vrai, quand on lui fout la paix.

7 commentaires

  1. 17 mai 2016
    Répondre

    Bel article, merci pour ce billet instructif.

  2. bv
    28 mai 2016
    Répondre

    Je viens juste de voir le changement de pôle emploi . . je me suis demandé, qui et comment ce site est fait. .. .pour combien de fric. .qui l’a fait, etc. . Pour le moment pas de réponse. .

    Je suis tombé sur cet article, je me sens « Maurice », lorsque j’ai vu le nouveau site, je me suis dit, avec une tablette soit doit être JOLI, j’ai même fait le test avec ma fenêtre de mon navigateur ! ;D

    Merci d’avoir passé une nuit assise. 😉

    • 28 mai 2016
      Répondre

      Hello « Maurice » !

      Je n’ai pas cherché (et ça manque) le coût, et l’agence derrière le site. Je sais que la refonte du logo, déjà, avait fait polémique du fait de son prix (500k, en moyenne j’ai vu) D’après ici et ou encore ici

      Alors, on peut s’attendre que ça a dû être excessif, encore. Il faudrait que je creuse, c’est vrai, mais je ne sais pas trop comment où chercher. J’imagine que le canard enchaîné a dû réagir à cette nouvelle et devrait avoir pu fournir plus d’éléments.

      En tous les cas, merci à toi, ça fait plaisir de savoir que le billet ait pu déclencher quelque chose à quelqu’un ^^

  3. 4 juin 2016
    Répondre

    Haha, excellent ton article !

    En plus je trouve vraiment très bonne et juste ton analyse marketing du site, je pense que c’est clairement ça…

    J’ai fait partie de ceux qui ont décidé de s’expatrier l’année dernière (je bosse sur le web), et franchement aux yeux de la politique actuelle, des attentats, de la polution, et de l’ambiance qui est pire que 2015, je risque de ne plus revenir en France, tellement ce pays s’enfonce.

    • 4 juin 2016
      Répondre

      Hey merci !

      T’es parti où ? C’est comment ? (Quoi ? Non, non, je n’hésite pas moi-même, je suis curieuse…)

      J’aurais préféré me tromper sur l’analyse, surtout que ce n’est pas mon domaine d’expertise, c’est dire si les ficelles sont grosses (mais ont-elles été jamais subtiles…?). Il y a un vrai souci de rapport au travail, à l’argent, à l’équité et à nos valeurs. On parle partout d’identité Française, en oubliant que – théoriquement – on est le pays des lumières et des Droits de l’Homme. Mais je dérive. Toujours.

      Merci encore de ton passage, au plaisir de te revoir, ici… Ou mon « blog-secret-pas-si-secret-que-ça ».

      PS : Je t’ai demandé « où », mais je ne t’ai pas demandé ce que tu faisais.

  4. 4 octobre 2016
    Répondre

    5 mois plus tard, nous avons toujours une superbe, non une magnifique page d’accueil mais…côté candidat (aussi appelé chomeur sans langue de bois ^^) il n’y a rien d’autre de nouveau…Je t’envoie des screens si tu veux, mais moi j’ai toujours l’interface pourrie 😀

    • 4 octobre 2016
      Répondre

      Pour y passer de temps en temps, je l’ai vu, oui ! Et j’étais assez surprise de voir qu’il n’y avait rien de nouveau, et qu’au final le Gouv’ n’avait fait aucune vraie communication à ce sujet… A se demander pour quoi ils le réservent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *