Blog « lifestyle » l’apocalypse zombies du Web

Ou le « World War cœur-cœur-soleil ». C’est un phénomène qui se propage de partout, contamine chaque pixel de la toile pour le transformer à son tour, grignotant un à un les blogs ; un émoticône cœur suffirait paraît-il… Bref, le Blog « Lifestyle » est notre Virus T de la communauté. Ça prolifère, et ça rend tout blog contaminé particulièrement… Primitif.

Atteint, votre Blog Lifestyle ne voudra plus parler que de bouffe, de bébés, de cosmétiques, et de ballades champêtres… L’Apocalypse 2.0 est en marche !

Génome du Virus

 

Comme toute blogueuse zé rédactrice éclairée du Ouèbe, je suis sur certains réseaux sociaux, voire même des groupes Facebook. Et comme beaucoup, je suis obligée de lire les présentations des nouveaux arrivants, en faisant mine d’avoir envie de les accueillir avec amabilité (mais ce dernier point n’engage que moi), et il y a peu, pour la Xème fois depuis ma sortie de grotte, je vois quoi… ? Encore un contaminé-du-lifestyle.

« Salut ! [Emoticône fleur] Je me présente, je suis Bidulette*, et je voudrais vous présenter mon blog, hi hi hi [Emocitcône cœur et/ou smiley]. Les thèmes de mon [bébé]blog sont : les voyages, la cuisine, et…. Le lifestyle et je… »

STOP !

A ce stade, j’ai déjà comme un doute sur l’absurdité de l’appellation et l’origine non-contrôlée du phénomène, mais ne voulant pas paraître mauvaise langue, je décide de faire des recherches. Des recherches sur le patient 0, histoire de comprendre un peu notre virus.

Blog lifestyle recherche
J’en ai oublié le « e » tellement j’étais angoissée devant la maladie…

 

Vêtue d’une combinaison imperméable, et armée d’un Desert-Eagle rechargé, je m’aventure dans la fosse aux zombies, pour humer un peu l’odeur de la décomposition verbiale et thématique. J’y recherche activement un semblant d’explication, de définition, un truc pouvant justifier ce nom anglophone… Et… Et… Et on cherche encore ma p’tite dame, hé !

Manuel des Monstres

Parce que vu le nombre de définitions trouvé… J’peux vous dire que c’est un putain de bestiaire !

  • Unetelle* va nous trouver une définition pseudo-sociologique justifiant un monceau de conneries existentielles (monceau qui ne servira pas le propos et qui perdra le lecteur en quête de vraie réponse en route).
  • Autretelle va nous expliquer qu’en fait c’est une partie de sa vie (mais on reviendra sur l’évidence de ce propos dans la troisième partie), et que c’est aussi simple que ça.
  • Biduletelle va dire que PAS DU TOUT, c’est un blog qui doit parler de ta vie, et de tes plaisirs (en contradiction complète avec Autretelle, notez bien !)
  • Machintelle va pouffer de rire en disant que ses copines sont des connes, qu’elle-même a LA réponse apportée dans un énième billet consacré à ça, expliquant que le blog lifestyle, c’est un truc sociologique destiné à raconter des morceaux de sa vie, avec un peu de cuisine dedans.

Voyez, c’est comme les zombies en fin de compte. Un a deux jambes, l’autre n’a plus de mâchoire, un autre est une femme… Mais fondamentalement, c’est la même merde, et faut surtout pas qu’elle te touche.

Ici, c’est pareil. Avec en prime la mauvaise foi, car nos zombies de la toile n’assument pas le fait que « blog lifestyle » veut littéralement dire « blog style de vie », et donc… Et donc qu’on raconte sa vie, quoi.

C’est-à-dire que depuis les skyblogs, on a juste inventé le CMS joli-joli, et le parallax.

Ma vie, mon œuvre, mon biz

Blog vie passionFaire de sa vie un produit, en l’affichant devant la rétine extatique d’un parterre de con-sommateurs incapables de vivre la leur… Voilà le nouveau business-modèle de ce siècle, l’enjeu de ce nouveau Web, la Rollex du blogueur.

Je disais plus haut que dire qu’un « blog lifestyle c’est une partie de sa vie », c’est faire un pléonasme, et sémantiquement, on ne peut que le constater. Mais c’est aussi, pour la plupart, faire preuve d’un narcissisme décomplexé tout à fait incroyable. Un narcissisme très différent du mien car, pour ma part, je suis persuadée que mon avis vous intéresse… Et pas mes recettes de cuisine. Voyez l’niveau.

Blague à part, faire d’un style de vie le thème central d’un blog pourrait avoir un intérêt s’il était question de présenter un style de vie tranchant avec son lectorat, sa société, son époque… Peu importe. L’intérêt est une question subjective, nous le savons bien, mais soyons honnêtes deux secondes :

  • « Je parle du fait que je suis maman ». Ce qui n’est pas l’exploit le plus incroyable depuis l’aube des temps.
  • « Je parle de mes recettes de cuisine ». Ce qui est cliché, et largement répandu.
  • « Je parle de mes bons plans cosmétiques, bios, et autres habillages » Bis.
  • « Je parle du fait que j’aime la paix dans le monde, les choses simples, le bio-éthanol, les gens gentils, et… » STOP !

En quoi, cette profusion de banalités, de non-information, et d’étalage de vie-privée, en quoi cela justifie l’appellation « style de vie » d’une part… Et un blog pour en parler d’autre part ?

Les marques, les Umbrella Corps du blogging

 

Si je cherche encore le patient 0 de cette horde numérique, je suis en tout cas persuadée que les marques (cosmétiques, vêtements, autre) sont les laboratoires pharmaceutiques responsables de la fuite de ce virus. En laissant échapper de leurs filets sponsorisés une ou deux blogueuses mode (courant l’écume aux lèvres, et le nail-art aux doigts), révélant ainsi l’existence de ces créatures, les marques ont ouvert la boîte de Pandore. Ou Kikkoon City.

À jouer les dieux du Marketing, en bidouillant le génome de la lectrice de « Jeune et Jolie », Les marques ont créé un monstre devenu incontrôlable et qui devient un réel danger pour l’éco-système de la blogosphère, tuant leur poule aux œufs d’or, car noyant le lecteur (leur client final) sous un monceau de cadavres en LouBoutin, frétillants à la moindre mention d’affiliation.

Et nous nous retrouvons dans cette situation : celle où on sait bien qu’on n’aura jamais assez de munitions pour toutes. La panique s’empare alors de nous, survivalistes d’un vieil Internet qui ignorait encore les couleurs pastelles et Hellocoton, et nous hésitons à retourner le clavier contre nous-mêmes, nous enfonçant la touche [SUPPR] dans la bouche.

 

Mais je ne cèderai pas à la peur, mes amis… Rendez-vous en enfer.

*Vous avez pu constater que je pars du principe que nous avons en face un zombie-femme. Sexisme ? Nenni, les amis. Constatation purement personnelle et arbitraire ne se basant que sur mon expérience.

BONUS : Parce qu’une image vaut plus que… Bref, vous connaissez quoi, Gwenaëlle Montet de Montet Accompagnement (la preuve que les femmes de militaires ont de l’humour, quand même :p ) s’est fendue d’une belle – et bonne – illustration !

Blog Lifestyle Satire par Gwenaëlle Montet
Crédits Illustration : Gwenaëlle Montet
Camille Écrit par :

Actuellement : Zerg de mauvais poil Evolution ultime : Mutalisk relativement polie Vend les mots comme du bétail, prostitue les idées, et maltraite son clavier. Ecrit parfois pour de vrai, quand on lui fout la paix.

13 commentaires

  1. 9 septembre 2016
    Répondre

    Mouais.
    Ça serait marrant de faire un blog lifestyle de mec, ceci dit. Exactement pareil, mais pour les keums aussi clichés quelle font ces meufs. Genre « 12 techniques DIY pour décapsuler sa bière d’une main ».

    Ça doit exister, en plus.

    Ceci dit, si ces trucs sont à l’ineptie ce que la cathédrale de Rouen est à l’architecture gothique (le chef d’oeuvre), il ne faut pas oublier que :
    – Oui tous les blogs sont auto-centrés, c’est du journal public, et oui ça suppose un brin de narcissisme,
    – Non ça n’est pas forcément intéressant à lire, mais peu importe si ça amuse les gens de les écrire. Si je veux filmer ma session tricot du dimanche aprèm et la mettre en ligne, dans la mesure ou je ne force personne à regarder la chose, mis à part l’emprunte carbone du serveur qui enregistrera ma vidéo je ne cause pas d’autre tort que l’alimentation du brouaha de l’époque, qui est grand, d’accord.

    Les marques ont surement gâté le cupcake, et nombre de ces blogs sont intéressés par devenir-riche-en-publiant-des-photos-de-tricot mais je reste opposé au réflexe de hiérarchisation. On ne vaut pas mieux qu’elles/eux.
    Si, en écrivant leurs trucs nunuches et conformistes, ces personnes échangent, se font des potes, découvrent des plans et des recettes sur Hellocoton, dans la mesure ou leurs plans de conquête du monde en restent là, c’est surement bien. Non ?

    • 9 septembre 2016
      Répondre

      J’ai beau voir tout à fait où tu veux en venir, et trouver ça à la fois sage, et juste, je ne peux m’empêcher de hiérarchiser un minimum. De la même manière qu’on s’amuse à le faire avec « Touche pas à mon poste », par exemple.

      Mais au-delà du pur plaisir malsain à tirer sur le concept, ce que je veux soulever, c’est l’incompatibilité de la notion de « thématique » et de « vie ». Sa vie n’est pas une thématique (sauf l’exception, au final), et tu le dis en intro : ça doit exister pour les mecs, et si on doit s’amuser à cette gymnastique, c’est pas bien glorieux côté « représentativité du sexe ». Ouais, si ça fait faire copain-copain avec le voisin, c’est génial, tout autant que les réunions tuperwares… En revanche, qu’on nous vende pas ça comme un truc original, etc.

      A ce compte, que les blogueu(ses)rs lifestyle se contentent de dire qu’ils/elles ont un blog, sans préciser :3

      • 14 septembre 2016
        Répondre

        Bof, qu’ils/elles se trouvent origina(ux)(les), je m’en tamponne un brin.
        La question qui m’intéresse c’est surtout « ma vie est-elle une thématique ? » à ce niveau les blogs sont très peu efficients par rapport aux réseaux sociaux, véritables machines à mettre sa vie en scène. C’est rétro, du coup, d’avoir un blog à l’ancienne comme ça.

        Tous ces sites deviennent des recueils d’une partie de la vie de leurs auteurs, comme leurs comptes instagram et autres. Des millions de giga de témoignages de l’époque sous un certain nombre de points de vue souvent pas si différents.
        On en fait partie aussi, je te signale.
        L’ironie là dedans, c’est qu’à part un algorithme archiviste du futur, aucun archéologue ne pourra se pencher sur tout ça.

        • 14 septembre 2016
          Répondre

          Qu’on en fasse partie (et en ayant fait partie allègrement), j’en ai bien conscience, en revanche, je ne suis pas d’accord quand tu dis que c’est un recueil d’une partie de vie. Sinon, à ce compte, tout peut en être. Des mails envoyés au travail, en passant par son compte insta’. Je focus pleinement sur le fait qu’on parle d’une mise en scène de vie, ce qui est très différent d’un témoignage, et oui, je persiste à croire que la vie ne peut être une thématique en soi… A moins qu’elle diffère à un point tel de son public que cela en devient un récit presque journalistique.
          Du coup, la question de l’originalité se pose. Car on a une chiée (et pas que dans le lifestyle, dans le Web basique plus particulièrement, en fait) de blogs et textes se coulant dans un moule pas bien novateur en soi, devenu le gabarit d’une époque.

          Je sais pas si c’est rétro d’user du blog comme ça (cela dit… La question du blog va être réabordée ici avant l’hiver), et je ne sais pas si c’est voué à disparaître. Je dis ça parce que je refuse de voir le blogging comme un unique lieu d’épanchement perso, ou même marketing.

          Tu crois que personne ne cherchera des infos dans ces masses ? Des tranches d’époque..? Prenons le problème à l’inverse : et si on retrouvait le blog de… Aller, j’sais pas, Camille Claudel, par exemple… Est-ce qu’on le lirait pas ? Je me demande au contraire si ça ne sera pas plus farfouillé que de notre vivant, tu vois…

  2. 12 septembre 2016
    Répondre

    J’ai juste envie de dire (comme on dit aujourd’hui) : kikoulol

  3. Gwen de PB
    14 septembre 2016
    Répondre

    Un peu moins de lifestyle et plus de thinkstyle …
    Le public se pamme devant ces blogs. La nouvelle génération en est juste folle … j’pense que ma nièce a été contaminée, elle a voulu me montrer des vidéos Youtube où une fille présentait sa collection de mugs. Si … je te jure.
    Et sinon, tu utilises quoi comme gel douche ?

    (j’aime te lire)

    • 14 septembre 2016
      Répondre

      Voilà, c’est tout à fait ce que je dénonce. Une sorte de téléachat… De soi-même. Un concept que je ne comprends pas quand il s’agit justement de nous vendre une vie « banale », profondément « banale ». Je me vois mal regarder les gens vivre, encore moins les suivre pour savoir – comme tu le dis – dans quoi il/elle boit son café. C’est un peu la version 2.0 de la téléréalité, mais version « chacun propose sa soupe et se prend pour une star »… Mais de quoi, au juste ?

      Le Petit Marseillais en ce moment. Yavait une promo :’D

      (Merci ^^)

  4. 15 septembre 2016
    Répondre

    C’est surtout que le blog Lifestyle permet de ratisser large au niveau des annonceurs puisque loe blog lifestyle te permet de faire un peu tout et n’importe quoi au niveau des articles (bouffe, mode, loisirs, city, make-up etc… Deuxieme interet – tu es couvertes (et j’insiste sur le le feminin) en cas de présence de selfie abusive, photos de bouffe et possiblement sideboobs. tu fais de tout donc… voila … bref … j’aime pas non plus

    • 15 septembre 2016
      Répondre

      Tiens, je n’y avais pas pensé… Merci, parce que je n’en voyais sincèrement aucun intérêt. Mais tu le dis : c’est plus sexy que « fourre-tout » (et moins redondant en cas de… Non ? On a dit pas de blague sexiste, pardon) du coup.
      C’est quand même super con, car début 2000, j’ai souvenir que tout le monde s’en foutait et assumait. On appelait ça un « blog » et du 3615:MESPROBLEMESDADOS, ça y allait… Moi, la première… *tousse* Mais j’ai été gothique, chacun son adolescence 😀

  5. 19 octobre 2016
    Répondre

    Des barres, des barres et encore des barres ! J’ai créé mon blog il y a 3 ans, avec un objectif en tête, et pour l’instant je m’en suis toujours plus ou moins tenue. Ok, j’expose un peu ma vie, mais tant que cela reste dans mes deux domaines de blogging : « le voyage & la mode ». Il est vrai que cela m’exaspère de voir des petiotes de quinze ans se lancer dans la blogosphère : « je fais du lifestyle », sachant qu’elle se montre principalement en train de se faire les ongles ou de manger un bagel. Je suis critique, certes, mais je trouve que cet affichage de vie et ces blogs fourre-tout sont un peu profiteurs, en mode, « on fait de tout au maximum pour attirer le max de clientèle ». Bref, article très intéressant, bien tourné… J’adore !

    Bonne soirée,
    Estelle de Chroniquesdunefrenchie.fr

    • 19 octobre 2016
      Répondre

      Hello Estelle !

      Merci pour ton passage et surtout ton rire ! C’est clairement satirique, et j’aime à pousser le bouchon très loin (mon deuxième prénom, c’est « Maurice »). Même si je dois dire que oui, je suis critique et cynique. C’est l’expression « lifestyle » qui me fait rire. J’ai pas commencé sur Skyblog (sur c0wbl0gs, en fait… A l’époque où c’était même c0wb0ys ^^), mais déjà on savait qu’on y racontait nos vies… Alors voir cet anglicisme (comme le mot « disruption », alors qu’on avait déjà « hacking »). Je m’égare, hein ?

      Bref, ça me fait bien plaisir de faire rire des « vieilles du vieux », car c’est le but. Et puis… Il y a assez d’articles qui donnent des conseils pour faire ce genre de merdes, autant se poser deux secondes pour en rire ^^

      La belle soirée aussi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *